Recherche

 

***Recherche post-doctorale (depuis octobre 2016) : La circulation des enfants en Méditerranée. Une analyse des usages différenciés du recueil légal d’enfants maghrébins en France.

Recherche conduite dans le cadre d’un contrat post-doctoral (AMU, LabexMED). Dans ce projet, il s’agit de s’intéresser aux adoptants français qui recueillent un enfant venu du Maghreb. Dans le cadre du marché international de l’adoption, la France est un effet un pays qui reçoit des enfants de divers continents car les enfants adoptables sur le territoire sont trop peu nombreux par rapport à la demande. De l’autre côté de la Méditerranée, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont des dispositifs juridiques très différents concernant le recueil légal d’enfant : un créant un lien révocable entre le recueilli et le recueillant – la kafala – et un créant un lien irrévocable – la loi du 4 mars 1958 autorisant l’adoption. Il s’agira d’analyser les ressources et contraintes que génèrent ces différent encadrements institutionnels auprès des futurs adoptants français et les usages différenciés qu’ils en ont.

 

***Projet de recherche MaRisE

« L’Islam à MAyotte et à la Réunion. SEcularisme, normes et pratiques » (2017-2019). Recherche financée par le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche & l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP). Responsables scientifiques : Elise Lemercier et Elise Palomares (DySoLab, EA 7476, Université de Rouen).  

Ce projet vise à contribuer au développement actuel des connaissances sur l’islam en sciences sociales en réalisant deux monographies dans des territoires situés dans l’océan Indien occidental, Mayotte et la Réunion. Mayotte est le seul territoire français où les habitants sont majoritairement musulmans. À La Réunion, l’islam est très anciennement implanté, même s’il y est resté minoritaire : la mosquée Noor-E-Islam de la ville de Saint-Denis, érigée en 1905, est considérée comme la 1e de France. Pourtant, peu de recherches ont eu pour objet la production de normes religieuses et les différentes modalités de l’expression du culte musulman dans ces territoires français de l’océan Indien. Malgré une hétérogénéité dans les représentations et les pratiques musulmanes à Mayotte et à la Réunion, ces deux configurations locales ont en partage un legs colonial caractérisé notamment par le régime de l’exception juridique. Mayotte et la Réunion constituent dès lors un terrain d’observation privilégié et original des rapports entre la République française et l’islam.

 

***Membre de l’équipe « Ruptures »

www.ruptures.ulaval.ca

Réalisation d’entretiens, d’observation d’audiences, saisie de bases de données. Stages de terrain en tribunaux en France et au Québec.

Organisation de la journée d’études La justice familiale en France et au Québec : regards croisés (avec Emilie Biland-Curinier), Université Laval (Québec, CA), 31 octobre 2011.

– Membre de l’ANR jeunes chercheurs « Ruptures » 2012-2015 (ANR-12-JSH1-003-01-RUPTURES)

– Publication d’un ouvrage collectif paru en novembre 2013 aux éditions Odile Jacob

– Membre de l’équipe enseignante depuis septembre 2013

Publicités

Bienvenue sur le site d'Aurélie FILLOD-CHABAUD